jeudi 9 janvier 2014

Qu'est-ce qu'être un homme ?

Jésus monte seul sur une montagne pour prier - J. Tissot


Il m'a été posé la question suivante dans un commentaire sur le blog "A la table des chrétiens de gauche" : "d’après vous : qu’est-ce qu’être un homme ?"

La première lecture de la messe de ce jour m'a donné l'occasion, heureux hasard ou plutôt deo gratias, de méditer et de répondre à cette question.

Dieu lui-même nous a aimés le premier. (1Jn 4, 19-21)*

L'oubli, ou l'ignorance, de cette vérité est la source de nombreuses erreurs. Dieu est déjà là, Il est là avant nous. 

Or nous passons notre vie à le chercher comme s'Il était loin ou caché, alors qu'Il est déjà à nos côtés. Nous prions pour l'appeler alors qu'Il est là et que c'est Lui qui nous appelle. 

Nous l'appelons alors que nous nous sommes éloignés de Lui, que nous ne le voyons pas, que nous ne l'entendons pas. 
Le péché n'est rien d'autre que cet éloignement, cette rupture dans notre relation à Dieu. 

C'est nous-mêmes que nous devons remettre à la bonne place, dans la bonne disposition d'esprit pour rencontrer Dieu. C'est à nous de nous rendre disponibles auprès de Celui qui l'est sans cesse depuis toujours. 

C'est cela, prier, finalement : se rendre disponible, savoir accueillir, savoir rencontrer Celui qui est déjà là près de nous, avec nous. 
C'est toute l'importance de la prière, c'est elle qui nous permet d'entrer en relation et de rester en communion avec Dieu. 

Dieu lui-même nous a aimés le premier. 

A nous de savoir répondre à son amour. 
Dès lors, le commandement "celui qui aime Dieu, qu'il aime aussi son frère" ne peut être un fardeau. Nous pouvons prendre à rebours le raisonnement de Saint Jean : nous aimons les enfants de Dieu, nos frères en humanité,  parce nous aimons Jésus. Nous aimons Jésus parce que nous aimons Dieu qui nous l'a envoyé.

Sans l'amour, rien n'est possible, que ce soit l'amour du frère, l'amour du Christ ou l'amour de Dieu.

Dieu qui nous a aimés le premier.

Finalement la question n'est pas tant de savoir répondre à cet amour mais plutôt comment il est possible de ne pas y répondre dès lors que nous reconnaissons notre humanité.
Car c'est bien cela qui caractérise notre humanité : l'amour, l'amour du frère, l'amour de Dieu.



*1ère lecture : « Celui qui aime Dieu, qu'il aime aussi son frère » ( 1Jn 4, 19-21; 5, 1-4 )

Lecture de la première lettre de saint Jean
Mes bien-aimés,
nous aimons parce que Dieu lui-même nous a aimés le premier. Si quelqu'un dit : « J'aime Dieu », alors qu'il a de la haine contre son frère, c'est un menteur. En effet, celui qui n'aime pas son frère, qu'il voit, est incapable d'aimer Dieu, qu'il ne voit pas. Et voici le commandement que nous avons reçu de lui : celui qui aime Dieu, qu'il aime aussi son frère.

Tout homme qui croit que Jésus est le Christ, celui-là est vraiment né de Dieu ; tout homme qui aime le Père aime aussi celui qui est né de lui. Nous reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu lorsque nous aimons Dieu et que nous accomplissons ses commandements. Car l'amour de Dieu, c'est cela : garder ses commandements. Ses commandements ne sont pas un fardeau, puisque tout être qui est né de Dieu est vainqueur du monde. Et ce qui nous a fait vaincre le monde, c'est notre foi.



Aucun commentaire:

Les people et l'Amazonie

Comment l'UE, Greenpeace et les célébrités aggravent les incendies et la déforestation en déshumanisant l'Amazonie : à lire ici ...