mardi 18 août 2015

Les cloches du 15 août



[Billet publié également sur le site "A la table des chrétiens de gauche"] 

Je dois avouer que j'ai manqué de courage pour dire que j'ai été mal à l'aise avec le "coup de com" des cloches du 15 août.
Les seules questions que j'ai posées avant l'événement m'ont valu d'être suspecté de polémiquer sur une initiative qui ne pouvait visiblement pas être discutée mais uniquement imposées aux diocèses et à leurs fidèles.

Je me demandais ce que recouvre l'expression 'Chrétiens d'Orient". Après avoir regardé une carte je me disais : 
des cloches sonneront en signe de solidarité. Avec qui ? 
En solidarité avec des citoyens irakiens, syriens, turques, égyptiens,etc,.. de confession chrétienne. Mais la solidarité avec les citoyens de ces mêmes pays et qui ne sont pas de confession chrétienne mais qui sont tout autant victimes des conflits ?...

C'est justement ce que vient de rappeler de façon salutaire et courageuse l'évêque de Poitiers, Mgr Wintzer.
En lisant sa déclaration, je m'aperçois qu'une note du Conseil permanent de la Conférence des évêques de France du 17 juin dernier interpelait déjà vivement les catholiques sur la question des migrants.

Surtout les diocèses avec les associations et les pouvoirs publics font déjà beaucoup pour un problème humanitaire connu depuis longtemps : 
Cela fait déjà plusieurs années que les diocèses, dont celui de Poitiers, avec le Secours catholique, l’Œuvre d’Orient, d’autres associations, avec des familles et en concertation avec les pouvoirs publics, participent à l’accueil de familles de réfugiés
C'est le même constat dans mon diocèse. 

Mgr Wintzer s'interroge également sur la pression des réseaux dit sociaux, pour reprendre son expression :  Ils sont une manière d’exercer une pression qui fait fi des médiations et des responsabilités. 
Surtout cette opération de communication  ne doit pas faire oublier que les enjeux en cause sont d’une autre gravité : il en va de la vie de personnes et de la paix de nombreux pays.
Car nos actes et nos paroles, à nous qui disposons de la liberté d’expression, doivent être responsables et ne rien faire qui oppose les populations les unes aux autres. Après les conflits, il faut qu’arrive les jours de la réconciliation, et celle-ci n’est vraie et complète que dans la mesure où des populations diverses, dans les cultures, les religions, les philosophies, etc., peuvent partager un même sort et œuvrer au même projet de société.

Le catholique que je suis est infiniment reconnaissant  à Mgr Winter d'avoir exprimé ce que j'ai ressenti lors de ce 15 août.
Comme j'avais déjà eu l'occasion de l'écrire par ailleurs, c'est l’Église que j'aime.

Pour lire la déclaration de Mgr Wintzer, cliquer ici.

Aucun commentaire:

2018 nous quitte, des voeux nietzschéens pour 2019

Coucher de soleil à Cosnes et Romain 2018 nous quitte pour laisser la place à 2019... Pour 2019, je reprends les voeux de 2018, nietzs...